Archéologie et Archéométrie

ARAR
UMR 5138
Directeur : 
Cécile Batigne Vallet
Directeur(s) adjoint(s) : 
Christine Oberlin
Projet scientifique : 

Le laboratoire ArAr est né en 2000 de l’union de deux laboratoires d’archéométrie : le Laboratoire de Céramologie de Lyon, créé en 1967 par Maurice Picon, et le Centre de Datation par le Radiocarbone, fondé par Jacques Evin en 1965. Très vite, il intègre des enseignants-chercheurs de l’Université Lumière Lyon 2 et devient une Unité Mixte de Recherches (UMR) dont la configuration intrinsèquement pluridisciplinaire est unique en France. Ses activités sont d’une part concentrées sur l’archéologie protohistorique régionale et sur l’archéologie antique et médiévale en France et à l’Etranger, mais aussi sur l’histoire des techniques avec l’étude de l’exploitation des matières premières pour le bâti et pour les céramiques anciennes, sur l’économie des petits objets archéologiques et sur la datation par le Carbone 14.

Les activités du laboratoire ARAR reposent donc à la fois sur une solide tradition en archéométrie et sur une recherche archéologique de terrain en France et à l’étranger (abbaye de Cluny, oppidum de Corent, château de Belvoire en Galilée...). L’implantation des travaux de l’unité dans le paysage régional a été consolidée par la signature d’une convention avec l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP), dont une trentaine de membres sont rattachés à ARAR. L’INRAP et le Ministère de la Culture, à travers son Service Régional de l’Archéologie, sont deux partenaires officiels du Laboratoire.

L’association des différents champs disciplinaires tels que l’archéologie, la physico-chimie appliquée aux céramiques archéologiques, la pétrographie appliquée aux matériaux de construction, la datation par le Carbone 14, la céramologie, l’archéologie du bâti, l’étude de l’instrumentum, joue un rôle de socle collaboratif à partir duquel les membres d’ARAR animent plusieurs thèmes de recherche : propriétés et exploitation des matières premières ; histoire des techniques ; production, commercialisation et diffusion des petits objets et des céramiques ; étude de l’occupation du territoire ; étude des processus d’urbanisation.

Les recherches portant sur l’occupation du territoire se développent pour une période allant de la Préhistoire récente à l’Antiquité tardive et jusqu’aux périodes médiévale et moderne. L’étude des céramiques concerne les périodes classique, médiévale et moderne en France et sur le pourtour méditerranéen, et avec un développement important au Cambodge et en Thaïlande. Celle des petits objets est spécialisée en Europe sur l’Antiquité et la période médiévale.

Équipes de recherche : 

Ville et territoire
Responsable : Aldo Borlenghi
Céramiques archéologiques
Responsable : Cécile Batigne Vallet
Territoire, architecture et représentation
Responsable : Anne Baud
Instrumentum archéologique
Responsable : Michel Feugère

Compétences, activités valorisables : 

Le laboratoire dispose du matériel nécessaire à la réalisation d’opérations archéologiques programmées, d’études céramologiques et de petits objets. Il est aussi doté de trois plateformes technologiques équipées d’instruments spécifiques :

  • ARCHEOLOGIE et 3D (resp. Anne Flammin), dotée d’un laser-scanner 3D, de logiciels de traitement associés (FaroScene, 3D Reconstructor et Faro Cloud) mais aussi du matériel photographique pour la photogrammétrie ;
  • CERAMOLOGIE est équipée d’un spectromètre de fluorescence X, d’un appareil de diffraction X, d’un dilatomètre, d’un microscope optique, de plusieurs loupes binoculaires et de tous les équipements techniques nécessaires à la préparation des échantillons ;
  • DATATION par le C14 recèle un banc de préparation pour les datations classiques, c’est-à-dire sur de gros échantillons (transformation du gaz carbonique en benzène et compteurs à scintillation liquide), mais également d’une partie de la préparation des très petits échantillons, qu’il envoie pour la mesure, soit à l’accélérateur ARTEMIS (Saclay), soit au laboratoire de C14 de Groningue (Pays-Bas). Pour effectuer cette préparation, la plateforme s’est dotée d’un banc de brûlage automatique et d’un banc manuel de préparation du CO2.

Trois grosses bases de données sont maintenues et alimentées en permanence au laboratoire :

  • CERAMO (consultation et interrogation interne pour l’instant) compte les 45 000 échantillons de céramiques archéologiques analysés, avec leur description et leur composition chimique ;
  • BANADORA gère les résultats de toutes les datations réalisées par la plateforme DATATION par le C14. Elle compte plus de 35 000 fiches et est consultable en ligne ; 
  • ARTEFACTS est une encyclopédie collaborative en ligne des objets archéologiques (plus de 600 chercheurs inscrits aujourd’hui) et offre plus de 300 000 fiches.

Le laboratoire dispose en outre d’une collection de référence en lien avec la base CERAMO pour les céramiques archéologiques, avec, notamment, un certain nombre de céramiques provenant d’ateliers de potiers romains et khmers.

Collaborations scientifiques : 

Partenaires socio-économiques :
Ministère de la Culture (Service Régional de l’Archéologie), Musée de Saint-Romain-en-Gal, Bureau d’études Eveha, Archéodunum
Partenaires académiques français :
INRAP, Université Lyon2, Université de Poitiers
Partenaires académiques étrangers :
Ephories des antiquités byzantines (Grèce), Ecole française d’Extrême-Orient, Centre de recherche français à Jérusalem

Rattachement : 
CNRS, Université Lyon 2, Université Lyon 1
Coordonnées : 

ARAR – UMR 5138
Maison de l'Orient et de la Méditerranée - 7 rue Raulin - 69365 Lyon cedex 07 - France
Tél. : 04 72 71 58 97 (secrétariat) - Mail : cecile.batigne (a) mom.fr (direction)

Site web :