DOGACO : Don de gamètes, une comparaison franco-britannique

Le projet vise à saisir, de manière comparative, les enjeux psychosociaux du don de gamètes en France et au Royaume-Uni. Il s’appuie sur le croisement des acquis en la matière des unités impliquées dans le partenariat constitué de deux laboratoires de la MSH (GRePS, ELICO), et le Centre for Family Research, Université de Cambridge.

 

Problématique

Ce projet s’intéresse, de façon comparée entre la France et le Royaume-Uni, aux manières dont sont appréhendées, par un public général (savoirs profanes via focus groups), par les professionnels de la PMA (savoirs experts via entretiens individuels) et par la presse (controverses médiatiques via analyse de presse), les nouvelles technologies médicales de la reproduction (NTR), et plus particulièrement celles impliquant un don de gamètes. Visant l’étude des productions mentales sociales culturellement situées et des pratiques sociales qui les soutiennent, le champ de la pensée et des représentations sociales constitue un terrain de réflexion privilégié. Ce volet spécifique, constituant un axe de recherche partagé entre les chercheurs impliqués, permettra d’établir un pont épistémologique avec les travaux issus des sciences de la communication. Les résultats scientifiques attendus concernent, du point de vue thématique, l’investigation comparative des dilemmes bioéthiques impliqués dans le don de gamètes, l’expérience vécue des parents par recours au don de sperme, les savoirs et croyances des profanes et professionnels, ainsi que celles dénotées dans les sources médiatiques spécialisées.

 

Responsable scientifique

Nikos Kalampalikis, psychologie sociale (Univ. Lyon 2, GREPS)

Partenaires

GREPS, ELICO, Centre for family research (Univ. Cambridge, UK)