ETHNUM : Ethnographie et humanités numériques

Ce projet repose sur l’analyse des trajets piétons en ville à l’aide d’un eye tracker. L’étude des modalités de la marche et de la négociation avec l’espace urbain à l’aide d’outils numériques permet d’accéder au corps en acte, à la première personne au sein d’espaces éminemment publics.

 

Problématique

L'objectif de cette recherche est de contribuer à une meilleure connaissance des modalités du déplacement en ville (Beyrouth et Lyon), à la première personne, et ainsi alimenter les politiques d’aménagement. Le recours aux techniques du numérique et à l’eye tracking (oculométrie) est aussi une manière de prendre part à la réflexion sur la modélisation des pratiques urbaines.

L'ethnographie repose désormais sur une plus proche collaboration avec les individus sur le terrain, voire sur un véritable partenariat entre les chercheurs et les personnes approchées dans le cadre de l’enquête. L’observation des pratiques quotidiennes de l’espace urbain sont facilitées par l’usage de l’eye tracker et l’analyse, à la première personne, de la continuelle négociation entre l’intérieur et l’extérieur et de l’alternance entre immersion et distance dans la construction d’une écologie de la relation à l’environnement urbain.

Les aménagements urbains conditionnent-ils la vie quotidienne ? Est-ce que ce sont les pratiques qui font signifier ces aménagements ? Nous choisissons de prendre une voie médiane et de questionner la relation entre des aménageurs et des habitants via les usages, au quotidien. Ce choix implique d’attacher autant d’importance à la manière dont sont aménagés ces espaces qu’à la perception-action de l’espace urbain par les usagers.

 

Responsable scientifique

Denis Cerclet, anthropologie (Univ. Lyon 2, EVS)

Partenaires

EVS, CMW, Centre de recherche en environnement sur l’espace méditerranéen (Beyrouth), CELAT (Montréal), IFPO (Beyrouth), IRIS (UMR 8156)