SOFT : Sociologie des observateurs de faune-France sur le territoire

Le projet Sociologie des Observateurs de Faune-France et Territoires (SOFT) vise une meilleure connaissance d’une fraction grandissante d’usagers de la nature qui associent à une pratique de loisir de nature des signalements naturalistes sur des bases de données numériques en plein essor et pourtant méconnus des sciences humaines et sociales.

 

Problématique

Le projet SOFT est l’opportunité pour une recherche collaborative entre des laboratoires universitaires et une association, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), d’éclairer les dynamiques sociales, géographiques et culturelles des sciences participatives porteuses de promesses pour la protection de la biodiversité. La question principale porte sur ce que le recours à un dispositif numérique comme Faune-France introduit comme nouvelle formes d’engagement impliquant la production de données scientifiques, enchâssée dans des activités diverses débordant le simple intérêt scientifique des participants.

Les sciences participatives n’ont pas l’habitude de récolter information et analyse sur la composition de leurs membres observateurs. Le gain de connaissance de SOFT sur les facteurs déclenchants un véritable monitoring populaire de la nature, sera utile pour mettre en place des inventaires décentralisés et contributifs de la biodiversité. La recherche permettra de faire le lien entre d’une part sociologie du militantisme écologiste en plein essor autour d’une exploration pragmatique des organisations non gouvernementales et d’autre part sociologie des sciences de plein air qui s’intéresse à la démocratisation du savoir et à la géographie volontaire.

 

Responsable scientifique

Florian Charvolin, sociologie (CNRS, CMW)

Partenaires

CMW, EVS, Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO)