RURALANTIQ

Ruralité(s) antique(s)

Archéologie

Ce projet ambitionne d’analyser les mécanismes de la transformation des territoires ruraux provoquée par la création de grands ensembles urbains à la fin de la période classique et au début de la période hellénistique. Le projet s’appuie sur un programme de recherche international franco-turc mené en Carie, dans le sud-ouest de l’Asie Mineure, autour du sanctuaire régional de Zeus Labraundos.

Problématique

La pénétration de la culture grecque au sein de populations non grecques dans le courant du 4e s. av. J.-C. a provoqué de profondes transformations des modes de vie dans les régions périphériques du monde grec. L’une des conséquences consista dans le déplacement massif de populations provoqué par la fondation de grands centres urbains.

 

De nombreuses études portant sur ce phénomène en ont révélé le mécanisme, en mettant notamment en évidence un soudain changement d’échelle des réseaux de communication et une complexification des échanges macroéconomiques.

 

Notre projet vise à analyser l’impact de ces grandes créations urbaines sur les zones rurales périphériques. En effet, ce phénomène entraîna a priori une réorganisation profonde des territoires : autrefois parcellaires, ceux-ci doivent désormais être « intégrés », leur cohérence étant l’une des conditions de la viabilité des nouvelles zones urbaines et de l’accroissement soudain de la densité de population. À cet égard, la région carienne, dans le sud-ouest de la Turquie, offre un cas d’étude tout à fait pertinent, dans la mesure où elle connut une hellénisation plus rapide qu’ailleurs. En quelques décennies, la dynastie locale des Hékatomnides a procédé à une transformation profonde de la région. La création de grands sanctuaires extra-urbains régionaux, répartis dans le territoire carien, complétait le maillage territorial des grandes villes nouvellement créées.

 

L’objectif de ce projet est de mener une étude de la transformation des territoires associés à ces grands ensembles, à partir de l’exemple du site de Labraunda. Passé du statut de modeste sanctuaire local à celui de centre régional « pan-carien » en à peine une vingtaine d’années.

Partenaires

HISOMA, IRAA, MOM

 

Projet financé par la MSH Lyon St-Etienne dans le cadre de son appel à projets thématique 2021.
Année(s) de financement : 2022.

Responsable scientifique

Olivier Henry

Archéologie | Univ. Lyon 2, HISOMA